Informations

Récupération des invendus: l'initiative Good Meal

Récupération des invendus: l'initiative Good Meal


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Récupération des invendus, est la mission de Pasto Buono, le projet anti-gaspillage dans le secteur alimentaire né d'une idée de l'entrepreneur Gregorio Fogliani, président de QUI! Grouper, une entreprise active dont le cœur de métier est les chèques-repas. En 2015, la FAO est entrée Bon repas parmi les meilleures pratiques mondiales, dans le cadre du projet «SAVE FOOD» contre la faim dans le monde, en notant Récupération des invendus est une excellente stratégie pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

La reconnaissance ne fait que confirmer la valeur d'un engagement que le Fondation ICI, organisation à but non lucratif fondée à Gênes et active depuis 2007 dans la collecte des invendus, le démontre dans la vie de tous les jours. Et dans le cas de cette réalité toujours voulue par Fogliani ce n'est pas une façon de dire.

Chaque jour arrive le Récupération des invendus: en commençant par identifier les surplus alimentaires des établissements de restauration, y compris les restaurants, les bars, les snacks mais aussi les épiceries fines et les épiceries. La deuxième phase est celle de distribution de nourriture aux familles nécessiteuses et cantines caritatives, naturellement gratuit pour ceux qui sont en difficulté dans chaque domaine.

De sa création à aujourd'hui Fogliani autour de la Bon repas a su rassembler de nombreux sujets, grands et petits, tous sensibles dans leur propre domaine au thème de la récupération des invendus et tous disponibles, chacun avec ses propres ressources et son propre champ d'action, pour apporter son aide. Et faire don du surplus. Accord après accord, Récupération des invendus après récupération des invendus, dans une action de porte-à-porte capillaire et étendue à la fois, le quota de 800 mille repas récupérés et donnés, dont 300 mille rien qu'en 2015.

Un grand coup de main en particulier dans la sensibilisation a été donné par l'Expo Milan, avec le lancement de la politique alimentaire et la création de la charte de Milan mais Fogliani s'est avéré un précurseur et en 2015, le Récupération des invendus de bon repas c'était déjà une entreprise bien établie et aussi très bien.

Le projet a immédiatement mis les locaux alimentaires en contact avec les organisations locales à but non lucratif, créant un cercle vertueux dans lequel les surplus sont «économisés» et utilisés pour faire le bien. Ce journal Récupération des invendus local a été et sera reproductible partout Bon repas identifiera les locaux désireux de faire don de leurs invendus. Fondation ICI, désormais expert, les mettra en contact avec la réalité la plus proche.

En plus de nombreuses petites entreprises du monde alimentaire, Pasto Buono a également gagné de grands partenaires qui se sont montrés attentifs à la récupération des invendus. Le Groupe Cremonini, par exemple, il a rejoint le projet en 2015 et à partir du point de vente Chef Express de Roma Termini, avec l'idée d'étendre l'initiative au reste de l'Italie, a déjà atteint Milan et n'est que le début.

Un autre grand L'allié de Fogliani est la société Tirrenia qui met aujourd'hui à disposition des invendus des restaurants sur ses navires, en faisant don de repas dans les ports de Gênes, Naples et Cagliari. Et aussi Civitavecchia où la récupération des aliments invendus a pour bénéficiaires le Communauté de Sant’Egidio et le camp de migrants de Roma Tiburtina.

Il semble automatique que la nourriture encore excellente, intacte et saine, que les exercices alimentaires jettent tous les jours puisse devenir une ressource pour ceux en difficulté, mais entre dire et faire, vous remarquez la différence et la différence est faite par des gens comme Fogliani qui a rendu vertueux son travail en contact étroit avec le secteur de la restauration.

Il lui a suffi de parler aux managers pour remarquer le problème des invendus à la fin de la journée et au lieu de hocher la tête et de dire: "Je me rends compte", il a agi, donnant vie à un projet tel que Bon repas qui, en plus d'être "bon" pour Gênes, s'est avéré être reproductible indéfiniment. La seule contrainte est qu'il y a des gens qui, dans le sillage d'entrepreneurs comme Fogliani, se tournent vers Récupération des invendus comme une action qui peut prêter main forte dans le monde entier.

Si du côté des entreprises, le bouche à oreille et la concurrence avec les plus généreux sont bien en cours, mais jamais assez, on ne peut manquer de mentionner comme partie intégrante et essentielle du projet ceux qui font le bien par vocation, mais non sans face à des difficultés et des événements inattendus. Je parle des organisations à but non lucratif actives en Italie, en particulier celles des huit villes italiennes impliquées jusqu'à présent par Pasto Buono dans Récupération des invendus alimentaires: Gênes, Milan, Mantoue, Rome, Florence, Civitavecchia, Naples et Cagliari.

En fait, le travail gratuit et quotidien des bénévoles de Caritas, la Croix-Rouge italienne, CSV et la communauté de Sant’Egidio que de ville en ville prennent en charge les deux Récupération des invendus et de sa livraison conséquente à ceux qui en ont besoin.

Si vous avez aimé cette interview continuez à me suivre aussi sur Twitter, Facebook, Pinterest et… ailleurs il faut me trouver!

Vous pourriez aussi être intéressé par

  • Loi anti-gaspillage alimentaire
  • DHL Express: excellence durable
  • Aliments périmés
  • Aliments sains et bon marché


Vidéo: TOO GOOD TO GO: JE TESTE LAPPLICATION pour MANGER PAS CHER (Mai 2022).